BLOOD, INK & FIRE

23434550
TITRE : Blood, Ink & Fire

AUTEUR : Ashley Mansour

PUBLICATION : Upturn Publishing (1er décembre 2015)

PAGES : 464

LANGUE : Anglais

NOTE : etoile-20jaune-1-4c90dcetoile-20jaune-1-4c90dcetoile-20jaune-1-4c90dcetoile-20jaune-1-4c90dcetoile-20jaune-1-4c90dc

 

BLOOD, INK & FIRE est un roman Young Adult, une dystopie sur un monde où les livres sont prohibés, de l’auteur Ashley Mansour.

>> SYNOPSIS <<

 

Imaginez un monde sans livre…

Dans le futur, les livres ne sont plus qu’un vague souvenir. Le mot écrit a été remplacé par un flux constant d’images connu sous le nom de Verity. Sous le joug des United Vales of Fell (ici, les Vallées unies de Fell), lire est obsolète et interdit et les lecteurs n’existent pas, ne peuvent pas exister. Mais là où d’autres voient des images dans le flux, Noelle Hartley, 17 ans, voit des mots. Elle est obsédée par ce qu’ils signifient, d’où ils viennent et pourquoi ils l’ont trouvé.

Noelle a gardé sa fixation pour les mots un secret mais, durant la nuit avant son dix-septième anniversaire, une rare interruption dans le flux la conduit à un mystérieux livre en connexion avec un groupe de rebelles appelé Nine of the Rising (ici, les Neufs de la rébellion). Avec l’aide des rebelles et de son ami Ledger, Noelle découvre un monde où les mots sont des indices précieux sur le passé et dans ce monde sans livre, la jeune lectrice pourrait bien être le dernier espoir pour sauver les livres, les mots, la connaissance. Après tout, que serions-nous sans les livres?

>> NOTRE AVIS <<

Cela faisait très longtemps que je n’avais pas lu de dystopie aussi prometteuse et originale. Certes, j’ai lu récemment La 5e Vague mais je savais déjà qu’il s’agissait d’un succès mondial. Pas de risque ici. Concernant BLOOD, INK & FIRE de Ashley Mansour, j’ignorais tout, j’ai appris à étendre mon horizon et je n’ai vraiment pas été déçue.

En effet, j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’intrigue au début car Mansour nous parle d’un monde où les livres sont prohibés, pire, où la fonction du cerveau qui nous permet d’apprendre à lire a été effacée par une intelligence artificielle, Verity. Attention, dans ce futur dystopien, les hommes ne sont pas soumis à des machines. Les hommes vivent normalement. Or, ceux qui sont au pouvoir terrorisent ceux qui seraient susceptibles de protéger des livres, ces mots qu’ils ont appris à mépriser et à tuer pour faire disparaitre une bonne fois pour toute.

Ce qui m’a dérouté est le fait que les livres soient élevés au rang d’artéfacts presque sacrés ou mystiques. Les chefs de la rébellion dégagent une vibe très spirituelle dans leur attachement aux livres qui va bien au-delà d’un désir profond de protéger la somme de leurs connaissances et de l’histoire du monde. L’auteur me perdait dans ces scènes un peu farfelues jusqu’à ce que je plonge dans mes propres connaissances de l’Egypte Ancienne. Après tout, les égyptiens considéraient les hiéroglyphes comme une écriture sacrée et secrète, leurs papyrus étaient des trésors bien gardés et ils étaient des polythéistes très pratiquants. Le monde moderne reste fasciné par cette culture dont hiéroglyphe et religion s’entrelacent.

Transposez cela aujourd’hui à un monde où le passé a été effacé en brûlant tous les livres et en lobotomisant la population. Personne ne peut lire. Les livres sont un véritable mythe. Le monde n’est qu’image et manipulation. Voilà qu’arrive une adolescente, Noelle, qui non seulement peut lire mais est la seule à Fell à pouvoir lire et aider les rebelles à rappeler aux gens tout ce qu’ils ont perdu en abandonnant leur liberté de pensée. Elle est unique. Dès lors, si le lecteur accepte que les mots aient été aussi importants dans notre propre passé et aient été un langage spirituel (réf. les égyptiens), il réalise l’intention de l’auteur dans cette fiction bien pensée et apprécie son originalité.

Noelle se lance dans une aventure digne d’Indiana Jones avec un soupçon de fantaisie et de mystique. Très vite, le lecteur est captivé et l’auteur ne perd jamais son temps avec des paragraphes superflu de descriptifs et autres comme le fait Tolkien dans Le Seigneur des Anneaux par exemple. Je précise que si une histoire se déroule sur la route, c’est très souvent un point faible pour moi car j’ai horreur de cela. Ici, Mansour va droit au but et c’est très agréable.

Je vous recommande BLOOK, INK & FIRE. C’était une bonne surprise et j’ai hâte de voir si l’auteur nous réserve pour la suite. Note finale : 5/5.

Ce livre nous a été envoyé par NetGalley gratuitement contre une critique objective. Ceci n’influence en aucun cas notre avis ni le contenu de cet article.

>> LIENS <<

Amazon.fr

Goodreads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s