THE DARKEST TORMENT

the darkest tormentTITRE : The Darkest Torment

AUTEUR : Gena Showalter

SERIE : Lords of the Underworld #12

PUBLICATION : Harlequin HQN (31 mai 2016)

PAGES : 512

LANGUE : Anglais

NOTE : etoile-20jaune-1-4c90dcetoile-20jaune-1-4c90dcetoile-20jaune-1-4c90dc

THE DARKEST TORMENT est le douzième tome tant attendu de la série LORDS OF THE UNDERWORLD de l’auteur américaine Gena Showalter. Ce nouvel opus suit le retour de Baden, ancien gardien du démon Distrust (« Méfiance »), revenu d’entre les morts après des siècles au purgatoire.

>> SYNOPSIS <<

Conduit à sa mort par le démon de la Méfiance, Baden a passé des siècles au purgatoire. Maintenant, il est de retour mais à quel prix? Lié au roi des enfers, une force encore plus terrible, il est littéralement impossible de le toucher…il ne le supporte pas…et Baden se transforme vite en un tueur sans cœur au tempérament incontrôlable. Les choses se compliquent lorsqu’une mission ne se déroule pas comme prévu et qu’il se retrouve avec une fiancée…qui n’est pas la sienne.

La dresseuse de chien à succès Katarina Joelle se voit contrainte d’épouser un monstre pour protéger ses proches. Lorsqu’elle est prise en otage par le dangereux mais néanmoins très beau Baden après la cérémonie, elle est plongée dans une guerre entre deux démons et son protecteur qui semble plus dangereux encore. Ils sont sensés être ennemis mais ils ne peuvent résister à l’attirance irrésistible qui nait entre eux. Bientôt, la plus grande menace qui existe est leurs sentiments.

Plus Baden passe du côté obscur, plus Katarina devra redoubler d’effort pour le sauver de lui-même en lui apprenant à aimer.

 

>> NOTRE AVIS <<

Quand je vous dis que THE DARKEST TORMENT était très attendu, je comptais littéralement les jours jusqu’à sa sortie. Maintenant que vous me connaissez un peu, vous savez que Showalter est l’une de mes auteurs préférés. Elle est la première que j’ai découverte dans l’univers de la romance paranormale et la qualité de la saga LORDS OF THE UNDERWORLD est sans équivoque l’une des meilleures du genre.

Ainsi, j’étais impatiente de découvrir l’histoire de Baden. J’aurais préféré que Showalter sorte l’histoire de William mais elle fait durer le plaisir…et disons que le chemin est parfois plus excitant que la destination. Donc, je vais devoir faire preuve de patience pour laisser au maître l’occasion de nous en mettre plein les yeux.

Nous démarrons sur les chapeaux de roue avec Baden. Depuis son retour dans le monde des vivants, l’homme sage et gentil qu’il était jadis est aujourd’hui en colère, incontrôlable, renfermé sur lui-même et ne supporte pas qu’on le touche. William décide de lui venir en aide tout en gérant de son côté une Gillie malade et son père Hadès qui se prépare à une guerre contre Lucifer. Baden, sous le contrôle d’Hadès, est lui-même soumis à une série de missions en tout genre visant à aider la cause du roi des enfers et vaincre Lucifer devenu ennemi n°1.

Baden et Pandora sont en compétition. Celui qui remplit le plus de missions restera en vie à la fin. Or, Baden est vite distrait par la jeune Katarina Joelle. Mariée contre sa volonté à un ennemi de Baden, il ne faut pas longtemps à la jeune prisonnière pour s’imposer et se faire une place dans le cœur de notre héro.

J’ai aimé l’intrigue et j’ai apprécié Baden que l’auteur compare de multiples fois à Jamie Fraser (réf. Outlander / Sam Heugan) qui est – je dois l’avouer – une excellente référence physique pour notre personnage principal. Il est un peu primaire dans sa manière de penser et d’agir vis à vis de Katarina. Moi, Tarzan. Toi, Jane. Moi, fort. Toi, faible. Mais n’oublions pas que nous avons à faire avec un vrai guerrier macho peu habitué à faire des courbettes. Je peux faire avec la personnalité de Baden. Je suis habituée au trop-plein de testostérone des personnages de la saga.

Là où j’ai eu du mal, c’est avec Katarina. Je n’aime pas du tout son personnage. Dès le début, j’ai visualisé Rochelle Aytes (qui joue April dans la série US « Mistresses ») pour jouer Katarina et j’ai vite regretté car je me suis souvenue que je déteste son jeu d’actrice. Bref, quand j’ai imaginé Sam Heugan et Rochelle Aytes en couple, je me suis ensuite dit qu’ils n’allaient pas du tout ensemble. A partir de là, j’étais persuadée que mon subconscient cherchait à saboter le couple Baden / Katarina avec des comparaisons physiques sans importance. La vérité, c’est que j’ai associé une actrice moyenne à Katarina parce que je cherchais la beauté dans un personnage dont la personnalité est un peu moche.

Certes, Katarina est une excellente dresseuse de chiens. Mais est-il réellement nécessaire de passer son temps à comparer Baden à un animal? A chercher la meilleure manière de le dresser « comme un chien » pour l’apprivoiser? Pour lui apprendre le respect?!!! Ou l’égalité des sexes?!!!! Imaginez que vous êtes une femme qui se marie contre sa volonté parce qu’elle veut protéger ces deux chiens adorés (non non vous ne rêvez pas…) que Baden enlève à son nouveau mari psychopathe. D’un côté, vous êtes terrifiée des implications…pour vos valeureux toutous. D’un autre côté, vous êtes soulagée parce que vous échappez à une nuit de noces qui s’annonce un peu glauque. Il est facile d’imaginer une femme qui ne sait pas sur quel pied danser, qui a peur, qui est en colère. Baden trouve quand même le moyen d’être très arrangeant et clair sur ses intentions. Dans ce genre de scénario, vous essayez d’amadouer votre ravisseur et de jouer le jeu tant qu’il ne vous touche pas.

Et bien non… Katarina cherche par tous les moyens à s’échapper (alors qu’elle sera – à sa connaissance – libérer après 24h), à cacher les raisons (un peu faibles quand même) pour lesquelles elle épouse un taré,  à apprendre la vie à Baden qui – dans l’absolu – ne lui doit rien…et ce, sans compter sur leur romance naissante qui est davantage basée sur les hormones de deux gens frustrés attirés l’un par l’autre que par de vraies preuves d’amour ou des conversations profondes. Autant l’intrigue est géniale, les missions de Baden sont satisfaisantes, les apparitions de Gillie, William et Cameo particulièrement intéressantes et utiles, le reste – à savoir Katarina et sa romance avec Baden – n’a selon moi pas le même niveau. De toute la saga, c’est elle que j’apprécie le moins et leur histoire d’amour que je trouve la moins convaincante. Note finale : 3,5/5.

 

>> LIENS <<

Amazon.fr // Goodreads

>> AUTEUR <<

gena showalterEn bref : Gena Showalter est une auteur américaine connue pour avoir figuré sur les listes de best-sellers du New York Times et USA Today pour ces séries de romance paranormale Lords Of The Underworld et Angels Of The Dark mais aussi pour ces deux séries Young Adult intitulées respectivement Everlife et The White Rabbit Chronicles. Elle s’est essayée plus récemment à la romance contemporaine avec la série Original Heartbreakers et ce, avec succès. Vue dans Cosmopolitan et Seventeen, elle a été notamment mentionnée dans la série TV « Orange Is The New Black » et est apparue dans l’émission Nightline.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s